Votre parcours de coaching : Comment vous en êtes-vous tiré jusqu’à présent?

Il n’est pas rare qu’une personne se débat depuis quelque temps avec le problème pour lequel elle a finalement recherché l’aide d’un coach. Cela signifie que cette personne a été en mesure de faire face à la situation pendant un certain temps. Cela signifie qu’il y a des choses positives, des actions qui ont rendu la situation plus supportable.

Avec des questions approfondies, un coach vous aidera à identifier ces moments où la situation ne se produit pas, est supportable. Reconnaître ces exceptions à la situation problématique vous aidera à concevoir des options pour améliorer cette situation.

Reconnaître ce qui fonctionne est également un moyen d’apporter de l’optimisme et d’augmenter la motivation pour atteindre vos objectifs.

Alors, quand vous rencontrez une situation difficile, demandez-vous:

  • Quand la situation ne se produit-elle pas ?
  • Que se passe-t-il à la place ?
  • Quelle est la différence entre la situation qui se passe ou non (état d’esprit, lieu, personnes, etc.)?
  • Qu’est-ce qui fonctionne pour prévenir la situation ?
  • Comment puis-je faire plus de ce qui fonctionne ?
  • Qu’est-ce qui semble déclencher la situation ?
  • Comment puis-je éviter que cela ne se matérialise ?
  • Quel est la prochaine action à mener ?
  • Quand vais-je faire cette action ?

À vous maintenant et dites-moi savoir dans un commentaire comment ces questions ont changé une situation qui vous pose problème ou quelque chose que vous voulez améliorer.

Your coaching journey: How have you coped so far?

It is not unusual that a person has been struggling for some time with the issue they eventually sought coaching for. It means that somehow that person has been able to cope for a while with the situation. It means that there are some positive things, actions happening that render the situation more bearable.

With probing questions, a coach will help you identify these moments when the situation does not happen, is bearable. Recognising these exceptions to the troublesome situation will help you designing options of what you can do to improve the situation.

Recognising what is working is also a way of bringing some optimism and increase motivation to reach your goals.

So, when you encounter a difficult situation, ask yourself:

  • When is the situation not happening?
  • What is happening instead?
  • What is different between the situation happening or not (mindset, location, people…)?
  • What is working to prevent the situation?
  • How can I do more of it?
  • What seems to trigger the situation?
  • How can I avoid the triggers materialising?
  • What is the one step, action I will take next?
  • When?

To you now and let me know in a comment how these questions change a situation you have been struggling with or something you want to improve.

Votre parcours de coaching: utiliser des perspectives différentes

Nous recevons des informations de tous nos sens et notre cerveau utilise des filtres et des mécanismes qui conduiront à notre propre version unique de la réalité. Nous supprimons, déformons et généralisons les informations que nous recevons. Nous faisons tous cela ; c’est comme ça que notre cerveau travaille. Cependant, cela signifie que nous avons tous «notre propre vision du monde». Donc, lorsque nous examinons les choses, nous les examinons de notre point de vue. C’est bien et approprié dans la plupart des cas, mais lorsque nous sommes bloqués, il est important de pouvoir sortir de notre propre vision du monde pour trouver de nouvelles alternatives.

C’est l’un des domaines dans lequel le coaching excelle: mettre au défi votre pensée de voir le monde sous différents angles pour vous aider à trouver de nouvelles possibilités pour atteindre vos objectifs. Voici quelques exemples pour penser en dehors de votre vision du monde.

Le point de vue de quelqu’un d’autre.

L’approche la plus courante consiste à penser à quelque chose comme si vous étiez quelqu’un d’autre. Si votre problème concerne d’autres personnes, un outil évident consiste à penser comme si vous étiez ces personnes: quelle est leur vision de la situation? Pourquoi se comportent-elles comme elles se comportent?

Une autre façon est de penser à la manière dont un modèle pourrait aborder la situation. Qui serait votre modèle dans ce contexte? Que vous dirait-il? Votre modèle pourrait être n’importe qui, réel ou non (un personnage de dessin animé, par exemple).

Enfin, vous pouvez évaluer la situation du point de vue d’un observateur neutre. Vous êtes quelqu’un qui ne sait rien de ce qui se passe. Que voyez-vous, entendez-vous? Qu’est-ce que ces faits vous font penser à la situation?

Le point de vue d’une culture différente

Beaucoup moins utilisé par les entraîneurs est de voir comment les aspects culturels restreignent votre réflexion et comment vous pouvez utiliser les idées et les points de vue d’autres cultures pour ouvrir vos options. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de différences pouvant aider.

– Temps: il peut être considéré comme rare ou abondant par exemple. Beaucoup de gens ont du mal à trouver assez de temps dans leur vie. Il faut gagner du temps, bien le dépenser. Comment votre situation changerait-elle si vous commenciez à voir le temps comme étant abondant, à prendre du temps?

– Hiérarchie: vous pouvez être quelqu’un qui considère la hiérarchie comme nécessaire et très importante. Et si vous regardiez les choses d’un point de vue moins hiérarchique ? Comment vos relations avec votre patron ou les employés seraient différentes ? Comment pourriez-vous gérer différemment les conversations difficiles et les conflits difficiles ?

– Contrôle: certaines personnes aiment contrôler tout ce qu’elles font et ce qui se passe autour d’elles. D’autres pensent que certaines choses sont hors de leur contrôle. Cette orientation est sculptée par vos cultures. Il y a un continuum entre contrôle et humilité. Où êtes-vous sur le continuum ? Qu’est-ce qui serait différent si vous étiez à une autre position dans ce continuum ?

Le point de vue d’une communication différente

Enfin, dans votre façon de parler, les mots que vous avez choisis façonnent votre pensée. Changer votre rhétorique et votre communication en général peut vous aider à voir le monde différemment. Vous trouverez ci-dessous deux exemples que vous pouvez utiliser.

– Votre langage: essayez de reformuler votre pensée. Par exemple, transformez les négatifs en positifs; utilisez «Je veux» au lieu de «Je ne veux pas».

– Langage corporel: utilisez votre langage corporel pour analyser ce que vous ressentez. Quand vous pensez différemment, comment est-ce que votre langage corporel change ? Si vous inversez la situation, comment pouvez-vous changer votre langage corporel pour ressentir différemment, et ainsi penser différemment à propos de quelque chose ?

Conclusion

Un coach vous aidera à voir le monde différemment. Cependant, mon conseil est de prendre les différentes perspectives que j’ai décrites ici et de les utiliser à partir de maintenant sur votre réflexion. Laissez un commentaire pour me faire savoir quelle différence cela fait.

Your coaching journey: learning to see from different perspectives

We receive information from all our senses and our brain is there to make sense of it by using filters and mechanisms that will lead to our own, unique version of reality. We delete, distort and generalise the information we receive. We all do; this is how we work. However, it means we all have “our own way of seeing the world”. So when we look at things we look at it from our view point. This is fine and appropriate in most cases but when we get stuck it is important to be able to get out of our own world view to find new alternatives.

This is one aspect that coaching excels at: to challenge your thinking to see the world from different perspectives to help you find new possibilities to reach your goals. Here are some examples for thinking outside of your world view.

Somebody else’s point of view.

The most common approach is to think of something as if you were somebody else. If your issue involves other people, an obvious tool is to think as if you were these people: what is their view of the situation? Why do they behave the way they behave?

Another way is to think how a role model would approach the situation. Who would be your role model in this context? What would they tell you? Your role model could be anybody, real or not (a cartoon character for instance).

Finally, you can assess the situation from a neutral observer point of view. You are somebody who does not know a thing about what is going on. What do you see, hear? What do what you hear or see make you think of the situation?

Cultural point of view

Much less used by coaches is to see how cultural aspects constrain your thinking and how you can use insights and views from other cultures to open your options. Below are some examples of differences that can help.

  • Time: It can be viewed as scarce or plentiful for instance. A lot of people have problems with finding enough time in their life; time needs to be saved, well spent. How would your situation change if you were to begin to see time as plentiful, to take time?
  • Hierarchy: you may be somebody who sees hierarchy as necessary and very important. What if you were to look at things from a less hierarchical point of view? Would you relationship with your boss or reports be different? Would you handle difficult conversations and conflicts differently?
  • Control: Some people like to be in control of everything they do and what happens around them. Others think that some things are out of their control. This orientation is underpinned by your cultures. There is a continuum between control and humility. Where are you on the continuum? What would be different if you moved along this continuum?

Communication point of view

Finally, the way you speak, the words you chose shape your thinking. Changing your rhetoric and communication in general can help you seeing the world differently. Below are just two examples that you can use.

  • Your language: Experiment with rephrasing your thinking. For instance, turn negatives into positives; use “I want” instead of “I don’t want”.
  • Body language: Use your body language to analyse how you feel. When you think of thinking differently, how does your body language change? If you turn this around, how can you change your body language to feel differently, and thus think differently about something?

Conclusion

A coach will help you, guide you through seeing the world differently. However, my advice is take the different perspectives I described here and use them beginning now on your thinking. Leave a comment to let me know what difference it makes.