Votre mission est-elle également informée par votre culture ?

Nous avons maintenant atteint le dernier étage de la pyramide des niveaux neurologiques. Nous avons commencé avec des facteurs externes tels que l’environnement et les comportements et nous sommes allés plus loin avec des niveaux internes de plus en plus profonds tels que l’identité. Nous nous ouvrons à nouveau vers le monde extérieur avec notre mission.

Vous savez, c’est pourquoi je fais ce que je fais. Le genre de choses qui vous motivent, vous font sortir du lit avec impatience chaque matin. Votre motivation intérieure. Comment vous voulez aider le monde.

Maintenant, on pourrait penser que c’est très personnel, quelque chose qui est encore plus profond que votre identité. Mais est-ce vraiment le cas ? D’où vient votre mission ?

Pensez d’abord à votre mission. Pas si simple. Je sais qu’il y a des choses que je veux faire et être mais je ne pense pas avoir un but plus élevé dans le sens de pourquoi suis-je sur Terre. Le mieux que j’ai trouvé, c’est que je veux aider le monde à se comprendre.

D’où pourrait venir votre mission ? Il n’est pas rare que nous ayons été inspirés par quelqu’un, sur les réseaux sociaux, un livre que nous avons lu par exemple. Quelles sont les chances que cette personne appartienne à votre groupe culturel ? Il y a très peu de personnes dont le message a transcendé les cultures et qui sont reconnues dans le monde entier.

De plus, notre mission est le sens que nous accordons à nos croyances, valeurs et identité. Comment nous les transcendons à un niveau supérieur. Nous avons vu qu’ils sont en grande partie le résultat de notre culture, et notre mission le sera donc aussi.

Cela signifie que lorsque vous changez de culture, vous allez vivre dans un pays différent, même votre mission sera ébranlée et en contradiction avec la nouvelle culture. Imaginez quel genre de crise profonde cela peut déclencher lorsque vous sentez que vous ne pouvez pas atteindre votre mission ! Quoi que vous changiez dans les niveaux inférieurs à ce niveau le plus élevé, les sentiments ne disparaîtront pas. Pour que cela se produise, vous devez travailler sur votre mission. Cela ne veut pas dire ici changer votre mission parce que vous êtes dans une culture différente. Ne changez pas tomber qui vous êtes et ce que vous voulez faire et pourquoi. Mais vous devez développer cette mission, comprendre comment la nouvelle culture dans laquelle vous vivez peut vous aider à devenir une personne plus riche avec une mission encore plus épanouissante.

Is your purpose informed by your culture too?

We have now reached the last step of the neurological levels pyramid. We began with external factors like environment and behaviours and followed up going higher with deeper and deeper, internal levels such as identity. We are now opening up again towards the external world with our purpose.

You know, this is the why I do what I do. The kind of things that drive you, make you get out of bed eagerly every morning. Your inner drive and motivation. How you want to help the world.

Now, you would think that this is highly personal, something that is you, even more than your identity. But is it really? Where does your purpose come from?

First, think of your purpose. Not that easy. I know there are things I want to do and be but I do not feel I have a higher purpose in the sense of what I am on Earth to do. The best I have come up with is that I want to help the world understand each other.

Where might your purpose come from? It is not unusual that we have been inspired by somebody, on social media, a book we read or wherever it was. What are the chances that whoever that person was, it was from amongst your own cultural group? There are very few people whose message has transcended cultures and who are recognised and acknowledged worldwide.

Furthermore, our purpose is the meaning we put on our beliefs, values and identity. How we transcend them to a higher level. We have seen that they are in a very big part the result of our culture, hence our purpose too.

It means that when you change culture, you go live in a different country, even your purpose will be shaken and at odd with the new culture. Imagine what kind of deep crisis this can trigger when you feel that you cannot fulfil your purpose! Whatever you change in the levels below that highest level, the feelings will not disappear. For this to happen, you need to work on your purpose. I do not mean here to change your purpose because you are in a different culture. Do not ditch who are and what you want to do and why. But you need to grow this purpose, understand how the new culture you live in can help you become a richer person with an even more fulfilling purpose.

L'impact de votre environnement culturel

Le niveau le plus bas des niveaux neurologiques est votre environnement. C’est normalement votre environnement physique, la façon dont les choses sont, leur apparence, les odeurs, etc.

Mais c’est également valable dans le contexte de l’environnement culturel. C’est votre attente sur comment les choses autour de vous doivent ressembler dans cet environnementi. Et c’est plus profond que vous ne le pensez. Par exemple, je suis française et j’y ai passé les 25 premières années de ma vie. Quand je regarde des photos sans savoir où elles ont été prises, il y a généralement quelque chose qui me dit “je pense que c’est une photo prise en France”. Il y a quelque chose, généralement intangible, qui me donne la clé. C’est un sentiment, un instinct plutôt que quelque chose de concret sur l’image (sauf bien sûr s’il s’agit d’une image d’un monument emblématique.). Plus souvent que non, j’ai raison. C’est parce que j’ai construit une image de ce à quoi la France doit ressembler.

L’environnement culturel dans ce contexte doit également inclure votre environnement social. Ici, c’est tout ce que vous avez appris au fil des ans, consciemment et inconsciemment, de votre famille, vos amis, des enseignants et de tous les groupes auxquels vous appartenez. Cela se traduira dans des niveaux neurologiques plus élevés de comportements, de capacités et ainsi de suite, et je parlerai de ceux-ci dans des articles ultérieurs.

Lorsque vous allez dans un nouvel endroit, l’environnement physique est la première chose que vous remarquerez et ressentirez. Vous voyez immédiatement si un endroit a l’air pauvre ou riche, propre ou avec des détritus dans les rues, etc. Ensuite, vous commencez à remarquer un peu plus: comment les maisons sont conçues, comment l’espace est pensé et utilisé. Il y a aussi des choses qui ne sont pas liées à l’environnement créé par l’homme qui vous affecteront. Je me souviens avoir remarqué à quel point la lumière était différente de tout autre endroit où j’étais allé dès mon arrivée en Australie quand j’y suis allée en vacances. C’est dans cet environnement physique que de nombreuses différences se manifesteront de manière la plus évidente. Vous n’avez pas besoin de vivre dans un endroit lointain. Cela peut être aussi simple que de passer d’un bureau partagé à votre propre bureau dans un nouvel emploi, ou vice versa.

L’environnement est le premier niveau sur lequel vous pouvez vous sentir confus, surpris lorsque vous découvrez à quel point les choses sont différentes. Au début, le sentiment principal est plus une surprise amusée mais comme vous trouvez de plus en plus de nouveautés dans votre nouvel environnement, cela peut vous intimider et vous devenez plus négatif, vous retirant parfois en vous et devenant déprimé.

Un coach en diversité culturelle peut vous aider à comprendre votre nouvel environnement pour que vous y soyez plus à l’aise et que vous performiez mieux. Cependant, travailler uniquement au niveau de l’environnement ne sera pas suffisant dans la plupart des cas. Nous verrons dans les prochains articles comment un changement dans votre environnement affecte les niveaux supérieurs, les conséquences qu’il peut avoir et comment le gérer au mieux.

The impact of your cultural environment

The lowest level of the neurological levels is your environment. It is normally taken as your physical environment, how things are, look, smell and so on.

It is also valid in the context of cultural environment. It is how things are expected to be, to look like here. And it is more of a feature than you might think. For instance I am French and spent the fIrst 25 years of my life there. When I look at pictures without knowing where they have been taken, there is usually something that will tell me “I think it is a picture taken in France.” There is something, usually intangible, that gives me the clue. It is more a feeling, an instinct rather than something concrete on the picture (except of course if it is a picture of an iconic landmark.). More often than not, I am right. It is because I have built a picture of what France looks like.

The cultural environment in this context also needs to include your social environment. Here, it is all what you have learned over the years, consciously and unconsciously, from your family, friends, teachers and all the groups you belong to. This will translate into the higher levels of Behaviours, Capabilities and so on and I’ll touch on those in later posts.

When you go to a new place, the physical environment is the first thing you will notice and experience. You see immediately if a place looks poor or rich, clean or with rubbish in the streets and so on. Then you begin to notice a bit more: how houses are designed, how space is thought of and used. There are also things not linked to human created environment that will affect you. I remember noticing how different to any other places I had been to the light was as soon as I arrived in Australia when I went. The environment will be where a lot of the differences will show most obviously. You don’t need to go live in a faraway place. It could be as simple as going from a shared office to your own office in a new job, or vice versa.

It is the first level on which you may feel confused, surprised as you discover how different things are. At the beginning, the main feeling is more of amused surprise but as you find and consciously notice more and more novel thngs in your new environment, it may daunt on you and you become more negative, sometimes retiring into yourself and becoming depressed.

A coach in cultural diversity can help you understand your new environment for you to be more at ease in it and perform better. However, working only on the environment level will in most cases not be sufficient. We will see in the next posts how a change in your environment impacts the levels above it, the consequences it can have and how best to handle it.

Comment votre environnement culturel impacte ce que vous faites et à qui vous êtes.

Nous nous définissons à plusieurs niveaux. C’est le résultat de la nécessité d’interagir dans un environnement complexe. Nous devons filtrer et répondre de manière appropriée à toutes les informations qui nous parviennent continuellement. Nos réactions, tant internes qu’externes, auront un impact sur ce que nous faisons et notre façon de penser.

Les niveaux qui nous définissent ont été articulés par Robert Dills sur la base de travaux antérieurs par d’autres auteurs comme décrit dans la référence (1). Ils sont appelés niveaux neurologiques (voir figure).

L’Environnement est ce qui vous entoure, les gens et l’environnement physique. C’est là que se trouve la culture dans laquelle vous vivez. Les Comportements sont ce que vous et les autres faites et comment nous agissons dans cet environnement, dans cette culture. Les Capacités sont vos capacités à comprendre et à fonctionner dans cet environnement, cette culture. Vos Croyances et Valeurs sont ce que votre culture considère comme vrai ou faux, comme bon ou mauvais et que vous avez incorporées comme les vôtres (vous pouvez certainement en avoir d’autres). Votre Identité est qui vous êtes. Nous verrons que même si nous aimons penser que nous la construisons nous-mêmes, notre identité est également forgée par la culture dans laquelle nous nous trouvons. Enfin, votre But est ce que vous pensez que votre rôle est dans le plus grand schéma de la vie.

La façon dont nous nous définissons à un niveau affectera la plupart des niveaux ci-dessous. On pense généralement que les changements à un niveau auront des effets minimes ou à court terme sur les niveaux supérieurs. Cependant, je soutiendrai dans cette série d’articles que ce n’est pas aussi simple en matière de culture.

Ce modèle a été principalement utilisé en conjonction avec les processus d’apprentissage ou la façon dont les différents sont altérés dans les maladies mentales. C’est également un modèle utilisé en coaching pour évaluer la source ou le niveau d’un problème ou d’une insuffisance.

Dans cette série d’articles, j’expliquerai comment la culture affecte chacun de ces niveaux. Vous comprendrez pourquoi vous ressentez de la confusion, de la frustration et des sentiments encore pires parfois lorsque vous vivez dans un nouvel environnement culturel.

J’expliquerai à quels niveaux les changements devront se produire pour fonctionner aussi bien dans un nouvel environnement culturel que dans un environnement qui nous est familier.

1. http://www.nlpu.com/Articles/LevelsSummary.htm

How your cultural environment relates to what you do and who you are.

We define ourselves at several levels. This is a result of needing to interact in a complex environment. Information is coming to us continuously and we need to be able to sieve through it and more importantly react to it appropriately. Our reactions, both internal and external, will impact what we do and how we think.

The layers defining us have been articulated by Robert Dills based on previous work by others as described in the reference (1). They are called Neurological Levels (see figure).

The Environment is what surrounds you, people and physical environment. This is where the culture you live in is. Behaviours are what you and others do and how we act in that environment, in that culture. Capabilities are your abilities to understand and function in that environment, that culture. Your Beliefs and Values are what your culture takes as true or not, as right or wrong and that you have incorporated as your own (for sure you can have others). Your Identify is who you are. We will see that although we like to think we build it ourselves, it is also forged by the culture you are in. Finally, your Purpose is what you think your role is in the bigger schema of life.

How we define ourselves at one level will impact most levels below. It is usually thought that changes at a level will have minimal or short term effects on the levels above. However, I will argue in this series of posts that it is not as straightforward when it comes to culture.

This model has mostly been used in conjunction with the learning processes or how they are impaired in mental illnesses. It is also a model used in coaching to assess the source or level of a problem or inadequacy.

In this series of posts, I will explain how culture affects each and every of these levels. You will understand why you experience confusion, frustration and even worse feelings sometimes when you have to perform in a new cultural environment.

I will explain at what levels change should occur for performing as well in a new cultural environment as in the ones you are familiar with.

1. http://www.nlpu.com/Articles/LevelsSummary.htm

Votre parcours de coaching : Quoi et vers où maintenant?

Il peut être intimidant de mettre fin à une relation de coaching, surtout si vous avez eu un nombre important de séances avec votre coach. Votre coach a été là comme une sorte de filet de sécurité, vous gardant sur la bonne voie. Il est normal de s’inquiéter de ce qui va suivre, une fois le coaching terminé.

Cependant, pendant le coaching, vous avez appris beaucoup de choses. Vous avez désormais une idée beaucoup plus claire de ce que vous voulez, qui vous êtes, quelles sont vos forces, vos œillères.

Vous avez appris que vous pouvez accomplir des choses parce que vous auriez déjà dû accomplir beaucoup avec le coaching que vous avez eu.

Enfin, le coaching vous a permis de renforcer votre confiance en vous. Prenez cette confiance en vous retrouvée, grandie, nourrissez-la et soyez-en conscient lorsque vous embarquez, sans votre coach, vers votre prochain objectif.

Vous devriez maintenant être votre propre coach. Les questions et les outils que votre coach a utilisés et que vous avez appris sont là pour vous à tout moment.

Etes-vous prêt? Allez-y, engagez-vous vers la vie que vous voulez avoir. Vous avez votre réseau de soutien, comme mentionné dans un post précédent et si vous êtes coincé, votre coach est là pour vous aider. Mais essayez-vous d’abord par vous-même, ne devenez pas dépendant d’un coach, même du meilleur au monde.

Your coaching journey: What and where now?

It can be daunting to end a coaching relationship, especially if you have had a significant number of sessions with your coach. Your coach has been there as a kind of safety net, keeping you on the right track. It will be normal to be nervous about what will come next.

However, during the coaching you will have learned many things. You will have now a much increased awareness of what you want, who you are, what are your strengths, blind spots.

You will have learned that you can achieve because you should have already achieved a lot with the coaching you had.

Lastly, the coaching has allowed you to build your confidence. Take that new found confidence, nurture it and be aware of it when you tackle, on your own, your next goal.

You should by now be your own coach. The questioning and tools your coach has used and that you have learned are there for you to use anytime. Are you ready? Go ahead, make the life you want to have. You have your support network, as mentioned in a previous post and if you get stuck, your coach is there for a helping hand. But try yourself first, don’t become dependent on a coach, even on the best one in the world.

Votre parcours de coaching : Qu’est-ce qui est différent maintenant ?

Une relation de coaching est temporaire, elle peut être de trois, 12 ou 30 séances, peut durer deux mois ou deux ans selon votre objectif, mais elle doit prendre fin.

Même si vous signez généralement pour un nombre défini de séances, il pourrait être facile de devenir dépendant de votre coach et certains peu scrupuleux pourraient en profiter pour s’assurer des revenus aussi longtemps qu’ils le peuvent à vos dépends. Un coach sérieux doit vous éviter de construire une dépendance.

La relation de coaching doit évoluer de manière à ce qu’elle ait une fin naturelle, quelle que soit la force de la relation.

Donc, à un moment donné, cela signifie qu’en tant que coaché, vous devez commencer un travail sérieux d’assimilation de ce que vous obtenez du coaching. Mon conseil serait en fait de le faire régulièrement pendant le coaching et votre coach devrait s’assurer que cela se produise.

Faites le point sur ce qui est et comment vous êtes différent par rapport au début du coaching. Le coaching a pour objectif pour vous d’apprendre, de grandir et de vous développer.

Réfléchissez à la façon dont tout cela se produit. Si vous pensez qu’aucun progrès n’est réalisé et que l’évaluation est juste, la relation de coaching doit être remise en question. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Qu’est-ce qui la rendrait plus efficace ? Vaudrait-il mieux mettre fin à la relation ?

Le coaching doit vous permettre de devenir la personne que vous voulez être. Assurez-vous que c’est le cas.

Your coaching journey: What is different now?

A coaching relationship is temporary, It can be three, 12 or 30 sessions, might be two months or two years depending on your goal, but it has to end.

Although you usually sign up for a defined umber of sessions, it could be easy to become dependent on your coach and some less than scrupulous coaches could take advantage of this to ensure revenue from you as long as they can. A serious coach must avoid you build a dependency.

The coaching relationship has to evolve in a way that there is a natural end to it, however strong the relationship may be.

So, at some point it means that as a coachee, you need to begin a serious work of assimilating what you get from the coaching. My advice would actually be to do this regularly during the coaching and your coach should ensure it happens.

Take stock of what is and how you are different from at the beginning of the coaching. The aim of coaching is for you to learn, grow, develop and become more aware.

Reflect on how all these have happened. If you feel no progress is made and it is a fair assessment, the coaching relationship needs to be questioned. What is not working? What would make it better? Is it better to end the relationship?

Coaching is to make you a better person, the person you want to be. Make sure it is the case.