What makes cultures different: an introduction

In this new series of posts, I will explain where the main differences are when it comes to culture. It is based on research in cultural differences and focuses on our relationships and how they differ in various cultures.

Research has categorised the interactions we have with everything around us into four main categories: others, activities, time and environment.

Most of us will have trouble with one of them at a time at some point in our life. You may have problems with a relationship. You may be doing things you do not like and want to change, or you may feel overwhelmed with not enough time in your hands. You may feel disconnected from the world around you.

In contrast, when you are an expat, you are confronted with drastic changes in all these four areas. No wonder the transition is so difficult. Being in a different culture requires to adapt all interactions at the same time.

In these posts, I will discuss the different components of each category so that you understand what they are and how you can use them to perform better in a different culture.

Cultures and people differ widely on how they relate to the four categories of others, activities, time and environment. For instance, when communicating, directness, formality or the use of non verbal communication will be different. People will have different relationships with the past, present and future. They will see time differently, more sequential or more cyclical. Their relationship with nature can be more about control, harmony or humility. Cultures will be more individualistic or group oriented.

These are examples of traits on which cultures will differ. In the following posts, I will discuss the main categorisation of cultural differences. I will explain for each what it means and how it leads to misunderstanding and inadequacy when people are not aware of each other’s culture and are not able to adapt and integrate, leverage components of other cultures they interact with.

Each aspect of cultural differences is not a discrete entity. We are not one or the other. We are somewhere on a continuum between the two extremes. We also have flexibility to move along the continuum. It is this degree of flexibility that will determine abilities to adapt, integrate and leverage cultural differences.

If at any moment, you personally relate to the inadequacies I describe, contact me. You may be in a state of culture shock, preventing you from performing at your best professionally and personally. My specialty is to help people in such situations.

Vos croyances et valeurs affectent profondément la façon dont vous réagissez à des cultures différentes

Dans cette série d’articles, j’introduis comment la culture est liée aux niveaux neurologiques qui forment chacun de nous.

Nous avons déjà vu l’environnement et comportements. Ces deux niveaux sont les manifestations extérieures de la culture. Le niveau suivant que nous avons étudié, vos capacités, démontre à quel point vous comprenez, vous vous adaptez à et gérez les différentes cultures.

Alors que nous allons plus haut dans la pyramide, nous commençons à toucher des aspects plus profonds, donc moins évidents, de la culture. On suppose souvent qu’il s’agit de caractéristiques individuelles. Ici, je dirai que ces aspects sont également dictés par votre culture.

Le prochain niveau que je présenterai dans cet article concerne vos valeurs et vos croyances. Les valeurs sont ce que vous êtes venu à considérer comme bien ou mal. Les croyances sont ce que nous considérons comme vrai ou faux, que ce le soit ou non. Il n’y a rien d’objectif dans les croyances et les valeurs. Elles sont décidées arbitrairement. Elles sont, encore une fois, ce que nous avons appris des autres en grandissant. Nous avons également établi d’autres croyances et valeurs tirées de notre propre expérience.

Vos croyances et vos valeurs auront d’énormes effets sur votre réussite dans une culture différente. Imaginez un instant que l’une de vos valeurs est que votre propre culture est supérieure ou inférieure aux autres. Comment pensez-vous que cela vous affectera lorsque vous arriverez dans une culture différente ? Si vous pensez que vous ne pouvez pas apprendre une langue étrangère, comment pensez-vous que vos interactions se dérouleront dans un autre pays ?

La bonne chose au sujet des croyances et des valeurs arbitraires est que nous pouvons décider de les changer si elles ne sont pas utiles ; si elles nous nuisent. Si vous traitez les cultures comme différentes et non supérieures ou inférieures, vous développerez un esprit plus curieux et ouvert envers la nouvelle culture dans laquelle vous vivez actuellement. Si vous croyez pouvoir apprendre une langue étrangère, vous le ferez très probablement!

Et la capacité de comprendre et d’adapter vos croyances et vos valeurs sera cruciale pour naviguer dans la diversité culturelle. Les croyances et les valeurs sont les filtres à travers lesquels nous interprétons les niveaux inférieurs de comportements, d’environnement et de capacités. Ce sont ces filtres qui créent ensuite les sentiments que nous avons face à un nouvel environnement.

Imaginez que vous venez d’une culture qui valorise l’ancienneté et l’expérience; vous avez été promu, comme tout le monde, en fonction de votre ancienneté. Tout à coup, vous êtes dans une culture qui valorise les réalisations récentes plus que l’ancienneté. Vous aurez probablement l’impression de ne pas obtenir le respect que vous méritez selon vos propres valeurs. Cela vous laissera irrité, agacé, contrarié et ne sera pas propice à des interactions réussies avec vos collègues, patrons et subordonnés.

En revanche, revoir, comprendre et adapter vos valeurs et vos croyances lorsque cela sera nécessaire permettra de changer à leur tour vos capacités, vos comportements et attitude envers votre environnement.

Your beliefs and values profoundly affect how you react to different cultures

In this series of posts, I am introducing how culture relates to the neurological levels that make each and every one of us.

We have seen about your environment and your and others behaviours. These two levels are the external manifestations of culture. The next level we investigated, your capabilities, demonstrates how well or not you understand, adapt and deal with various cultures.

As we go higher up on the pyramid, we begin to touch deeper, hence less obvious, aspects of culture. It is often assumed that those are individual characteristics. Here, I will argue these aspects are also driven by your culture.

The next level I will introduce in this post is about your values and beliefs. Values are what you have come to consider right or wrong. Beliefs are what we hold as true or false, whether it is or not. There is nothing objective in beliefs and values. They are arbitrarily decided. They are, once again, what we have learned and picked up from other people when growing up. We have also come up with some of our own from our experience.

Your beliefs and values will have huge effects on your success in a different culture. Imagine for a moment that one of your values is that your own culture is superior or inferior to others. How do you think it will impact you when you get to a different culture? If you believe you cannot learn a foreign language, how do you think your interactions will fare in a different country?

The good thing about beliefs and values being arbitrary is that we can decide to change them if they are unhelpful, if they impair us. If you treat cultures as different and not superior or inferior, you will develop a more curious and open mind towards the new culture you live in now. If you believe you can learn a foreign language, you very probably will!

And the ability to understand and adapt your beliefs and values will be crucial to navigate cultural diversity. Beliefs and values are the filters through which we interpret the lower levels of behaviours, environment and capabilities. It is these filters that then create the feelings we have when confronted with a new environment.

Imagine you come from a culture that values seniority and experience; you have been promoted, as everyone else, based on your seniority. Suddenly you are in a culture valuing recent achievements more than seniority. You will probably feel you may not get the respect you deserve according to your own values. This will leave you irritated, annoyed and will not be conducive to successful interactions with your colleagues, bosses and subordinates.

In contrast, reviewing, understanding and adapting your values and beliefs when necessary will allow changing in turn your capabilities, behaviours and environment.

Votre capacité à interagir déterminera le succès de votre séjour dans une culture différente.

Le principal problème est que nous ne sommes généralement pas conscients de la façon dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure.

Dans mon dernier article, vous avez appris comment les différences de comportements, l’écart entre vos comportements et ceux des autres créeront un choc culturel avec tous les sentiments négatifs que ce choc pourrait apporter. Vos capacités sont dans quelle mesure vous comprenez ou non pourquoi vous vous comportez comme vous le faites et pourquoi les autres se comportent aussi comme ils le font.

Vous avez appris à vous comporter d’une certaine manière dès votre plus jeune âge. C’était complètement inconscient, juste en regardant les gens autour de vous et sans en avoir conscience, en copiant leurs comportements et attitudes. Avec le temps, tous ces comportements que vous avez acquis sont devenus la norme, ce qui est approprié ou juste. Vous faites la plupart de ces choses sans réfléchir. C’est tellement ancré que ça fait partie de vous-même. Et c’est une bonne chose: vous ne voulez pas avoir à penser à chaque fois quel est le comportement ou la réponse approprié.

Cependant, lorsque vous changez d’environnement culturel, que vous déménagez dans un autre pays, tous les scripts que vous avez appris et que vous connaissez par cœur sont soudainement inutiles. Vous ne comprenez pas les comportements des gens et ils ne peuvent pas comprendre les vôtres.

Votre capacité à comprendre ce qui motive vos comportements et ceux des autres et comment vous en tenez compte pour vous adapter au nouvel environnement culturel dans lequel vous vous trouvez déterminera le succès ou non de votre expérience dans cet environnement.

Vous avez probablement été choisi pour un séjour expatrié parce que vous réussissez professionnellement. Il est normal de penser que vous pouvez utiliser dans ce nouvel environnement ce qui a fait votre succès jusqu’à présent. Malheureusement, cela ne fonctionnera probablement pas. Pour réussir dans ce nouvel environnement, vous devez savoir quelles sont vos propres règles culturelles, comment elles peuvent en fait freiner votre succès maintenant. Vous devez également comprendre quelles sont les règles attendues dans votre nouvel environnement culturel.

La prochaine étape sera alors cruciale. La compréhension ne suffit pas. Pour réussir, vous devez être en mesure de changer, de défier vos propres règles. C’est la partie difficile. C’est là qu’un coach spécialisé dans la diversité culturelle pourra vous aider. Un coach vous aidera à comprendre vos préférences culturelles, les préférences de votre nouvel environnement et à trouver des stratégies et des solutions pour adapter vos préférences afin d’interagir avec succès.

Une fois que vous serez en mesure d’y parvenir, vous aurez augmenté vos capacités. Cette connaissance accrue aura alors des effets sur les niveaux inférieurs de la pyramide des niveaux neurologiques et vous manifesterez des comportements plus en phase avec votre environnement, des comportements qui apporteront les résultats que vous recherchez.

Élargir vos compétences culturelles, vos capacités est une grande amélioration. Cependant, il est nécessaire de lier ces capacités au niveau suivant de la pyramide et de comprendre comment vos valeurs et vos croyances vous aident ou vous entravent. C’est ce que nous couvrirons dans le prochain article.

Your capability to interact will determine the success of your stay in a different culture.

The main problem is that we are usually not conscious of how we interact with the world around us.

In my last post you have learned how differences in behaviours, the gap between your and others’ behaviours will create a culture shock with all the negative feelings this shock might bring. Your capabilities are how well or not you understand why you behave the way you do and why others behave also the way they do.

You have learned to behave a certain way from your most tender age. You did it completely unconsciously, just by watching people around you and without awareness of it, by copying. With time all these behaviours you acquired became the norm, what is appropriate or right. You do most of these things without thinking. It is so engrained that it becomes a part of yourself. And it is a good thing: you don’t want to have to think every time what the appropriate behaviour, answer is.

However, when you change cultural environment, move to a different country, all the scripts you have learned and know by heart are suddenly useless. You do not understand people’s behaviours and they can’t make sense of yours.

How able you are to understand what drives your behaviours, others’ and how you take this into account to adapt to the new cultural environment you are in will determine the success or not of your experience in this environment.

You probably have been sent for an assignment in a different place because you are successful, a high-flyer. It is normal to think that you can use in this new environment what has made you successful until now. Unfortunately, it probably will not work. To be successful in this new environment, you need to know what are your own cultural rules, how they may actually be unhelpful now. You also need to understand what the expected rules are in your new cultural environment.

The next step then will be the crucial one. Understanding is not enough on its own. To be successful you need to be able to change, to challenge your own current rules. This is the difficult part. It is where a coach specialising in cultural diversity will be able to help. A coach will help you to understand your cultural preferences, the preferences in your new environment and find strategies and solutions to adapt your preferences to interact successfully.

Once you are able to achieve this, you will have increased your capabilities. This increased knowledge will trickle down the neurological levels pyramid and you will exhibit behaviours more in tune with your environment, behaviours which bring the results you are looking for.

Expanding your cultural skills, capabilities is a big improvement. However, to make it more powerful, it is necessary to link these capabilities to the next level in the pyramid and understand how your values and beliefs are helping you or hindering you. This is what we will cover in the next post.

L'impact de votre environnement culturel

Le niveau le plus bas des niveaux neurologiques est votre environnement. C’est normalement votre environnement physique, la façon dont les choses sont, leur apparence, les odeurs, etc.

Mais c’est également valable dans le contexte de l’environnement culturel. C’est votre attente sur comment les choses autour de vous doivent ressembler dans cet environnementi. Et c’est plus profond que vous ne le pensez. Par exemple, je suis française et j’y ai passé les 25 premières années de ma vie. Quand je regarde des photos sans savoir où elles ont été prises, il y a généralement quelque chose qui me dit “je pense que c’est une photo prise en France”. Il y a quelque chose, généralement intangible, qui me donne la clé. C’est un sentiment, un instinct plutôt que quelque chose de concret sur l’image (sauf bien sûr s’il s’agit d’une image d’un monument emblématique.). Plus souvent que non, j’ai raison. C’est parce que j’ai construit une image de ce à quoi la France doit ressembler.

L’environnement culturel dans ce contexte doit également inclure votre environnement social. Ici, c’est tout ce que vous avez appris au fil des ans, consciemment et inconsciemment, de votre famille, vos amis, des enseignants et de tous les groupes auxquels vous appartenez. Cela se traduira dans des niveaux neurologiques plus élevés de comportements, de capacités et ainsi de suite, et je parlerai de ceux-ci dans des articles ultérieurs.

Lorsque vous allez dans un nouvel endroit, l’environnement physique est la première chose que vous remarquerez et ressentirez. Vous voyez immédiatement si un endroit a l’air pauvre ou riche, propre ou avec des détritus dans les rues, etc. Ensuite, vous commencez à remarquer un peu plus: comment les maisons sont conçues, comment l’espace est pensé et utilisé. Il y a aussi des choses qui ne sont pas liées à l’environnement créé par l’homme qui vous affecteront. Je me souviens avoir remarqué à quel point la lumière était différente de tout autre endroit où j’étais allé dès mon arrivée en Australie quand j’y suis allée en vacances. C’est dans cet environnement physique que de nombreuses différences se manifesteront de manière la plus évidente. Vous n’avez pas besoin de vivre dans un endroit lointain. Cela peut être aussi simple que de passer d’un bureau partagé à votre propre bureau dans un nouvel emploi, ou vice versa.

L’environnement est le premier niveau sur lequel vous pouvez vous sentir confus, surpris lorsque vous découvrez à quel point les choses sont différentes. Au début, le sentiment principal est plus une surprise amusée mais comme vous trouvez de plus en plus de nouveautés dans votre nouvel environnement, cela peut vous intimider et vous devenez plus négatif, vous retirant parfois en vous et devenant déprimé.

Un coach en diversité culturelle peut vous aider à comprendre votre nouvel environnement pour que vous y soyez plus à l’aise et que vous performiez mieux. Cependant, travailler uniquement au niveau de l’environnement ne sera pas suffisant dans la plupart des cas. Nous verrons dans les prochains articles comment un changement dans votre environnement affecte les niveaux supérieurs, les conséquences qu’il peut avoir et comment le gérer au mieux.

The impact of your cultural environment

The lowest level of the neurological levels is your environment. It is normally taken as your physical environment, how things are, look, smell and so on.

It is also valid in the context of cultural environment. It is how things are expected to be, to look like here. And it is more of a feature than you might think. For instance I am French and spent the fIrst 25 years of my life there. When I look at pictures without knowing where they have been taken, there is usually something that will tell me “I think it is a picture taken in France.” There is something, usually intangible, that gives me the clue. It is more a feeling, an instinct rather than something concrete on the picture (except of course if it is a picture of an iconic landmark.). More often than not, I am right. It is because I have built a picture of what France looks like.

The cultural environment in this context also needs to include your social environment. Here, it is all what you have learned over the years, consciously and unconsciously, from your family, friends, teachers and all the groups you belong to. This will translate into the higher levels of Behaviours, Capabilities and so on and I’ll touch on those in later posts.

When you go to a new place, the physical environment is the fIrst thing you will notice and experience. You see immedialtely if a place looks poor or rich, clean or with rubbish in the streets and so on. Then you begin to notice a bit more: how houses are designed, how space is thought of and used. There are also things notliinked to human created environment that will affect you. I remember noticing how different to any other places I had been to the light was as soon as I arrived in Australia when I went. Thie environment will be where a lot of the differences will show most obviously. You don’t need to go live in a faraway place. It could be as simple as going from a shared office to your own office in a new job, or vice versa.

It is the first level on which you may feel confused, surprised as you discover how different things are. At the beginning, the main feeling is more of amused surprise but as you find and consciously notice more and more novel thngs in your new environment, it may daunt on you and you become more negative, sometimes retiring into yourself and becoming depressed.

A coach in cultural diversity can help you understand your new environment for you to be more at ease in it and perform better. However, working only on the environment level will in most cases not be sufficient. We will see in the next posts how a change in your environment impacts the levels above it, the consequences it can have and how best to handle it.

Comment votre environnement culturel impacte ce que vous faites et à qui vous êtes.

Nous nous définissons à plusieurs niveaux. C’est le résultat de la nécessité d’interagir dans un environnement complexe. Nous devons filtrer et répondre de manière appropriée à toutes les informations qui nous parviennent continuellement. Nos réactions, tant internes qu’externes, auront un impact sur ce que nous faisons et notre façon de penser.

Les niveaux qui nous définissent ont été articulés par Robert Dills sur la base de travaux antérieurs par d’autres auteurs comme décrit dans la référence (1). Ils sont appelés niveaux neurologiques (voir figure).

L’Environnement est ce qui vous entoure, les gens et l’environnement physique. C’est là que se trouve la culture dans laquelle vous vivez. Les Comportements sont ce que vous et les autres faites et comment nous agissons dans cet environnement, dans cette culture. Les Capacités sont vos capacités à comprendre et à fonctionner dans cet environnement, cette culture. Vos Croyances et Valeurs sont ce que votre culture considère comme vrai ou faux, comme bon ou mauvais et que vous avez incorporées comme les vôtres (vous pouvez certainement en avoir d’autres). Votre Identité est qui vous êtes. Nous verrons que même si nous aimons penser que nous la construisons nous-mêmes, notre identité est également forgée par la culture dans laquelle nous nous trouvons. Enfin, votre But est ce que vous pensez que votre rôle est dans le plus grand schéma de la vie.

La façon dont nous nous définissons à un niveau affectera la plupart des niveaux ci-dessous. On pense généralement que les changements à un niveau auront des effets minimes ou à court terme sur les niveaux supérieurs. Cependant, je soutiendrai dans cette série d’articles que ce n’est pas aussi simple en matière de culture.

Ce modèle a été principalement utilisé en conjonction avec les processus d’apprentissage ou la façon dont les différents sont altérés dans les maladies mentales. C’est également un modèle utilisé en coaching pour évaluer la source ou le niveau d’un problème ou d’une insuffisance.

Dans cette série d’articles, j’expliquerai comment la culture affecte chacun de ces niveaux. Vous comprendrez pourquoi vous ressentez de la confusion, de la frustration et des sentiments encore pires parfois lorsque vous vivez dans un nouvel environnement culturel.

J’expliquerai à quels niveaux les changements devront se produire pour fonctionner aussi bien dans un nouvel environnement culturel que dans un environnement qui nous est familier.

1. http://www.nlpu.com/Articles/LevelsSummary.htm

How your cultural environment relates to what you do and who you are.

We define ourselves at several levels. This is a result of needing to interact in a complex environment. Information is coming to us continuously and we need to be able to sieve through it and more importantly react to it appropriately. Our reactions, both internal and external, will impact what we do and how we think.

The layers defining us have been articulated by Robert Dills based on previous work by others as described in the reference (1). They are called Neurological Levels (see figure).

The Environment is what surrounds you, people and physical environment. This is where the culture you live in is. Behaviours are what you and others do and how we act in that environment, in that culture. Capabilities are your abilities to understand and function in that environment, that culture. Your Beliefs and Values are what your culture takes as true or not, as right or wrong and that you have incorporated as your own (for sure you can have others). Your Identify is who you are. We will see that although we like to think we build it ourselves, it is also forged by the culture you are in. Finally, your Purpose is what you think your role is in the bigger schema of life.

How we define ourselves at one level will impact most levels below. It is usually thought that changes at a level will have minimal or short term effects on the levels above. However, I will argue in this series of posts that it is not as straightforward when it comes to culture.

This model has mostly been used in conjunction with the learning processes or how they are impaired in mental illnesses. It is also a model used in coaching to assess the source or level of a problem or inadequacy.

In this series of posts, I will explain how culture affects each and every of these levels. You will understand why you experience confusion, frustration and even worse feelings sometimes when you have to perform in a new cultural environment.

I will explain at what levels change should occur for performing as well in a new cultural environment as in the ones you are familiar with.

1. http://www.nlpu.com/Articles/LevelsSummary.htm

Votre parcours de coaching : Quoi et vers où maintenant?

Il peut être intimidant de mettre fin à une relation de coaching, surtout si vous avez eu un nombre important de séances avec votre coach. Votre coach a été là comme une sorte de filet de sécurité, vous gardant sur la bonne voie. Il est normal de s’inquiéter de ce qui va suivre, une fois le coaching terminé.

Cependant, pendant le coaching, vous avez appris beaucoup de choses. Vous avez désormais une idée beaucoup plus claire de ce que vous voulez, qui vous êtes, quelles sont vos forces, vos œillères.

Vous avez appris que vous pouvez accomplir des choses parce que vous auriez déjà dû accomplir beaucoup avec le coaching que vous avez eu.

Enfin, le coaching vous a permis de renforcer votre confiance en vous. Prenez cette confiance en vous retrouvée, grandie, nourrissez-la et soyez-en conscient lorsque vous embarquez, sans votre coach, vers votre prochain objectif.

Vous devriez maintenant être votre propre coach. Les questions et les outils que votre coach a utilisés et que vous avez appris sont là pour vous à tout moment.

Etes-vous prêt? Allez-y, engagez-vous vers la vie que vous voulez avoir. Vous avez votre réseau de soutien, comme mentionné dans un post précédent et si vous êtes coincé, votre coach est là pour vous aider. Mais essayez-vous d’abord par vous-même, ne devenez pas dépendant d’un coach, même du meilleur au monde.