Is your purpose informed by your culture too?

We have now reached the last step of the neurological levels pyramid. We began with external factors like environment and behaviours and followed up going higher with deeper and deeper, internal levels such as identity. We are now opening up again towards the external world with our purpose.

You know, this is the why I do what I do. The kind of things that drive you, make you get out of bed eagerly every morning. Your inner drive and motivation. How you want to help the world.

Now, you would think that this is highly personal, something that is you, even more than your identity. But is it really? Where does your purpose come from?

First, think of your purpose. Not that easy. I know there are things I want to do and be but I do not feel I have a higher purpose in the sense of what I am on Earth to do. The best I have come up with is that I want to help the world understand each other.

Where might your purpose come from? It is not unusual that we have been inspired by somebody, on social media, a book we read or wherever it was. What are the chances that whoever that person was, it was from amongst your own cultural group? There are very few people whose message has transcended cultures and who are recognised and acknowledged worldwide.

Furthermore, our purpose is the meaning we put on our beliefs, values and identity. How we transcend them to a higher level. We have seen that they are in a very big part the result of our culture, hence our purpose too.

It means that when you change culture, you go live in a different country, even your purpose will be shaken and at odd with the new culture. Imagine what kind of deep crisis this can trigger when you feel that you cannot fulfil your purpose! Whatever you change in the levels below that highest level, the feelings will not disappear. For this to happen, you need to work on your purpose. I do not mean here to change your purpose because you are in a different culture. Do not ditch who are and what you want to do and why. But you need to grow this purpose, understand how the new culture you live in can help you become a richer person with an even more fulfilling purpose.

Votre identité a beaucoup plus d’origines que vous ne le pensez et votre culture en fait partie

Votre identité est qui vous êtes. C’est assez simple, n’est-ce-pas ?

Eh bien, détrompez-vous. Faites une liste de “Je suis …”. Vous vous retrouverez probablement avec une longue liste disparate d’attributs qui définissent votre identité.

Premièrement, en termes de niveaux neurologiques, une partie de votre identité est ce qui constitue tous les niveaux inférieurs de la pyramide. Vous êtes un mélange complexe de comportements, de capacités, de croyances et de valeurs qui ont façonné qui vous êtes maintenant.

Deuxièmement, vous avez également rencontré ou vu des personnes qui vous ont inspiré par leurs actions ou leurs paroles et vous souhaitez les imiter. Vous avez pris leur message comme élément de votre propre identité.

Comme nous l’avons vu, d’où proviendront ces deux sources ? Oui! De votre culture. Votre identité ne concerne pas seulement vous. Votre identité est la création d’attributs extrinsèques que vous avez adaptés et rendus intrinsèques. Par exemple, vous pouvez provenir d’une famille dans laquelle tout le monde a fait de son mieux pour travailler dur et subvenir aux besoins des autres membres de la famille. Il ne serait pas surprenant dans ce cas que travailler dur fasse partie de votre identité.

Parce que c’est qui nous sommes, notre identité est profondément enracinée. Nous la prenons pour immuable, quelque chose qui EST. C’est notre baromètre interne. Comme un baromètre, sauf si nous le consultons, nous ne sommes pas conscients de la pression atmosphérique. Mais comme un baromètre, nous mesurons la “pression” de notre environnement par rapport à lui.

Encore une fois, dans des environnements et des cultures familières, ce que nous voyons, entendons, ressentons, etc. est généralement aligné sur notre identité. En revanche, entrez dans une culture différente, et c’est un choc. Ce choc est inconscient. Vous n’en êtes pas conscient. Cependant, vous serez plus que conscient des conséquences de l’affrontement. Cela conduira les sentiments du plus profond de vous-même. Si vous vous sentez soudain en colère, frustré, ennuyé, tout ce que vous pouvez imaginer et que vous avez déjà ressenti en vivant dans un pays / une culture différents, il est très probable que vous viviez quelque chose qui est contraire à votre identité.

Si les réunions ont des débuts et des fins lâches et que vous êtes ponctuel et déterminé par le temps, cela vous rendra fou, n’est-ce pas ? Je pourrais donner beaucoup d’exemples comme celui-ci. Vous en aurez probablement beaucoup aussi.

Pour réussir un séjour dans un pays / une culture différents, vous devrez comprendre votre identité et être conscient des écarts avec l’environnement et les comportements que vous vivez. Bien qu’elle soit profondément enracinée, l’identité n’est pas immuable. Pensez-y : Êtes-vous vraiment la même personne qu’il y a 20 ans ? Probablement pas, et c’est parce que votre identité a changé. Elle peut donc changer à nouveau si nécessaire pour assurer le succès de votre expatriation.

Un coach en questions interculturelles vous y aidera. Demandez-moi si vous voulez en savoir plus.

Your identity has many more sources than you think and culture is one of them

Your identity is who you are. That’s pretty easy, isn’t it?

Well, think again. Make a list of “I am …”. You will probably end up with a long and disparate list of attributes that define your identity.

First, in terms of neurological levels, part of your identity is what constitutes all the levels below in the pyramid. You are a complex mixture of behaviours, capabilities and beliefs and values that have shaped who you are now.

Second, you also have met or seen people who have inspired you with their actions or words and you wish to emulate them. You have taken as part of your identity their message.

As we have seen, where will these two sources come from? Yes! From your culture. Your identity does not relate just to you. Your identity is the making of extrinsic attributes that you have adapted and made intrinsic to you. For instance, you may come from a family in which everybody have done their best to work hard and provide for the other members of the family. Well, it would not be surprising that working hard is part of your identity.

Because it is who we are, our identity is extremely deeply ingrained. We take it for immutable, something that IS. It is our internal barometer. Like a barometer, except if we take a reading, we are not aware of the atmopsheric pressure. But like a barometer, we measure the “pressure” of our environment against it.

Once again, in familiar environments and cultures, what we see, hear, feel and so on is usually aligned with our identity. In contrast, step in a different culture, and it is a clash. This clash is unconscious. You are not aware of it. However, you will be more than aware of the consequences of the clash. It will drive feelings from deep down. If you suddenly feel angry, frustrated, annoyed, anything you can imagine and you have ever felt when living in a difference country/culture, then it is very likely that you are experiencing something that is against your identity.

If meetings have loose beginnings and ends and that you are punctual and time-driven, it will drive crazy, won’t it? I could give a lot of examples like this one. You will probably have many too.

To make a stay in a different country/culture successful, you will need to understand your identity and be aware of the gaps with the environment and behaviours you experience. Although it is deeply ingrained, identity is not immutable. Think about it: Are you really the same person as 20 years ago? Probably not, and it is because your identity has shifted. So it can shift again if necessary to make your expatriate stay successful.

A coach in inter-cultural issues will help with this. Just ask if you want to know more.

Vos croyances et valeurs affectent profondément la façon dont vous réagissez à des cultures différentes

Dans cette série d’articles, j’introduis comment la culture est liée aux niveaux neurologiques qui forment chacun de nous.

Nous avons déjà vu l’environnement et comportements. Ces deux niveaux sont les manifestations extérieures de la culture. Le niveau suivant que nous avons étudié, vos capacités, démontre à quel point vous comprenez, vous vous adaptez à et gérez les différentes cultures.

Alors que nous allons plus haut dans la pyramide, nous commençons à toucher des aspects plus profonds, donc moins évidents, de la culture. On suppose souvent qu’il s’agit de caractéristiques individuelles. Ici, je dirai que ces aspects sont également dictés par votre culture.

Le prochain niveau que je présenterai dans cet article concerne vos valeurs et vos croyances. Les valeurs sont ce que vous êtes venu à considérer comme bien ou mal. Les croyances sont ce que nous considérons comme vrai ou faux, que ce le soit ou non. Il n’y a rien d’objectif dans les croyances et les valeurs. Elles sont décidées arbitrairement. Elles sont, encore une fois, ce que nous avons appris des autres en grandissant. Nous avons également établi d’autres croyances et valeurs tirées de notre propre expérience.

Vos croyances et vos valeurs auront d’énormes effets sur votre réussite dans une culture différente. Imaginez un instant que l’une de vos valeurs est que votre propre culture est supérieure ou inférieure aux autres. Comment pensez-vous que cela vous affectera lorsque vous arriverez dans une culture différente ? Si vous pensez que vous ne pouvez pas apprendre une langue étrangère, comment pensez-vous que vos interactions se dérouleront dans un autre pays ?

La bonne chose au sujet des croyances et des valeurs arbitraires est que nous pouvons décider de les changer si elles ne sont pas utiles ; si elles nous nuisent. Si vous traitez les cultures comme différentes et non supérieures ou inférieures, vous développerez un esprit plus curieux et ouvert envers la nouvelle culture dans laquelle vous vivez actuellement. Si vous croyez pouvoir apprendre une langue étrangère, vous le ferez très probablement!

Et la capacité de comprendre et d’adapter vos croyances et vos valeurs sera cruciale pour naviguer dans la diversité culturelle. Les croyances et les valeurs sont les filtres à travers lesquels nous interprétons les niveaux inférieurs de comportements, d’environnement et de capacités. Ce sont ces filtres qui créent ensuite les sentiments que nous avons face à un nouvel environnement.

Imaginez que vous venez d’une culture qui valorise l’ancienneté et l’expérience; vous avez été promu, comme tout le monde, en fonction de votre ancienneté. Tout à coup, vous êtes dans une culture qui valorise les réalisations récentes plus que l’ancienneté. Vous aurez probablement l’impression de ne pas obtenir le respect que vous méritez selon vos propres valeurs. Cela vous laissera irrité, agacé, contrarié et ne sera pas propice à des interactions réussies avec vos collègues, patrons et subordonnés.

En revanche, revoir, comprendre et adapter vos valeurs et vos croyances lorsque cela sera nécessaire permettra de changer à leur tour vos capacités, vos comportements et attitude envers votre environnement.

Your beliefs and values profoundly affect how you react to different cultures

In this series of posts, I am introducing how culture relates to the neurological levels that make each and every one of us.

We have seen about your environment and your and others behaviours. These two levels are the external manifestations of culture. The next level we investigated, your capabilities, demonstrates how well or not you understand, adapt and deal with various cultures.

As we go higher up on the pyramid, we begin to touch deeper, hence less obvious, aspects of culture. It is often assumed that those are individual characteristics. Here, I will argue these aspects are also driven by your culture.

The next level I will introduce in this post is about your values and beliefs. Values are what you have come to consider right or wrong. Beliefs are what we hold as true or false, whether it is or not. There is nothing objective in beliefs and values. They are arbitrarily decided. They are, once again, what we have learned and picked up from other people when growing up. We have also come up with some of our own from our experience.

Your beliefs and values will have huge effects on your success in a different culture. Imagine for a moment that one of your values is that your own culture is superior or inferior to others. How do you think it will impact you when you get to a different culture? If you believe you cannot learn a foreign language, how do you think your interactions will fare in a different country?

The good thing about beliefs and values being arbitrary is that we can decide to change them if they are unhelpful, if they impair us. If you treat cultures as different and not superior or inferior, you will develop a more curious and open mind towards the new culture you live in now. If you believe you can learn a foreign language, you very probably will!

And the ability to understand and adapt your beliefs and values will be crucial to navigate cultural diversity. Beliefs and values are the filters through which we interpret the lower levels of behaviours, environment and capabilities. It is these filters that then create the feelings we have when confronted with a new environment.

Imagine you come from a culture that values seniority and experience; you have been promoted, as everyone else, based on your seniority. Suddenly you are in a culture valuing recent achievements more than seniority. You will probably feel you may not get the respect you deserve according to your own values. This will leave you irritated, annoyed and will not be conducive to successful interactions with your colleagues, bosses and subordinates.

In contrast, reviewing, understanding and adapting your values and beliefs when necessary will allow changing in turn your capabilities, behaviours and environment.

Votre capacité à interagir déterminera le succès de votre séjour dans une culture différente.

Le principal problème est que nous ne sommes généralement pas conscients de la façon dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure.

Dans mon dernier article, vous avez appris comment les différences de comportements, l’écart entre vos comportements et ceux des autres créeront un choc culturel avec tous les sentiments négatifs que ce choc pourrait apporter. Vos capacités sont dans quelle mesure vous comprenez ou non pourquoi vous vous comportez comme vous le faites et pourquoi les autres se comportent aussi comme ils le font.

Vous avez appris à vous comporter d’une certaine manière dès votre plus jeune âge. C’était complètement inconscient, juste en regardant les gens autour de vous et sans en avoir conscience, en copiant leurs comportements et attitudes. Avec le temps, tous ces comportements que vous avez acquis sont devenus la norme, ce qui est approprié ou juste. Vous faites la plupart de ces choses sans réfléchir. C’est tellement ancré que ça fait partie de vous-même. Et c’est une bonne chose: vous ne voulez pas avoir à penser à chaque fois quel est le comportement ou la réponse approprié.

Cependant, lorsque vous changez d’environnement culturel, que vous déménagez dans un autre pays, tous les scripts que vous avez appris et que vous connaissez par cœur sont soudainement inutiles. Vous ne comprenez pas les comportements des gens et ils ne peuvent pas comprendre les vôtres.

Votre capacité à comprendre ce qui motive vos comportements et ceux des autres et comment vous en tenez compte pour vous adapter au nouvel environnement culturel dans lequel vous vous trouvez déterminera le succès ou non de votre expérience dans cet environnement.

Vous avez probablement été choisi pour un séjour expatrié parce que vous réussissez professionnellement. Il est normal de penser que vous pouvez utiliser dans ce nouvel environnement ce qui a fait votre succès jusqu’à présent. Malheureusement, cela ne fonctionnera probablement pas. Pour réussir dans ce nouvel environnement, vous devez savoir quelles sont vos propres règles culturelles, comment elles peuvent en fait freiner votre succès maintenant. Vous devez également comprendre quelles sont les règles attendues dans votre nouvel environnement culturel.

La prochaine étape sera alors cruciale. La compréhension ne suffit pas. Pour réussir, vous devez être en mesure de changer, de défier vos propres règles. C’est la partie difficile. C’est là qu’un coach spécialisé dans la diversité culturelle pourra vous aider. Un coach vous aidera à comprendre vos préférences culturelles, les préférences de votre nouvel environnement et à trouver des stratégies et des solutions pour adapter vos préférences afin d’interagir avec succès.

Une fois que vous serez en mesure d’y parvenir, vous aurez augmenté vos capacités. Cette connaissance accrue aura alors des effets sur les niveaux inférieurs de la pyramide des niveaux neurologiques et vous manifesterez des comportements plus en phase avec votre environnement, des comportements qui apporteront les résultats que vous recherchez.

Élargir vos compétences culturelles, vos capacités est une grande amélioration. Cependant, il est nécessaire de lier ces capacités au niveau suivant de la pyramide et de comprendre comment vos valeurs et vos croyances vous aident ou vous entravent. C’est ce que nous couvrirons dans le prochain article.

Your capability to interact will determine the success of your stay in a different culture.

The main problem is that we are usually not conscious of how we interact with the world around us.

In my last post you have learned how differences in behaviours, the gap between your and others’ behaviours will create a culture shock with all the negative feelings this shock might bring. Your capabilities are how well or not you understand why you behave the way you do and why others behave also the way they do.

You have learned to behave a certain way from your most tender age. You did it completely unconsciously, just by watching people around you and without awareness of it, by copying. With time all these behaviours you acquired became the norm, what is appropriate or right. You do most of these things without thinking. It is so engrained that it becomes a part of yourself. And it is a good thing: you don’t want to have to think every time what the appropriate behaviour, answer is.

However, when you change cultural environment, move to a different country, all the scripts you have learned and know by heart are suddenly useless. You do not understand people’s behaviours and they can’t make sense of yours.

How able you are to understand what drives your behaviours, others’ and how you take this into account to adapt to the new cultural environment you are in will determine the success or not of your experience in this environment.

You probably have been sent for an assignment in a different place because you are successful, a high-flyer. It is normal to think that you can use in this new environment what has made you successful until now. Unfortunately, it probably will not work. To be successful in this new environment, you need to know what are your own cultural rules, how they may actually be unhelpful now. You also need to understand what the expected rules are in your new cultural environment.

The next step then will be the crucial one. Understanding is not enough on its own. To be successful you need to be able to change, to challenge your own current rules. This is the difficult part. It is where a coach specialising in cultural diversity will be able to help. A coach will help you to understand your cultural preferences, the preferences in your new environment and find strategies and solutions to adapt your preferences to interact successfully.

Once you are able to achieve this, you will have increased your capabilities. This increased knowledge will trickle down the neurological levels pyramid and you will exhibit behaviours more in tune with your environment, behaviours which bring the results you are looking for.

Expanding your cultural skills, capabilities is a big improvement. However, to make it more powerful, it is necessary to link these capabilities to the next level in the pyramid and understand how your values and beliefs are helping you or hindering you. This is what we will cover in the next post.

Les comportements sont les différences les plus frappantes lors d'un changement de culture

Dans mon article précédent, j’ai expliqué le rôle de l’environnement dans le déclenchement des sentiments de surprise et de confusion entre autres que nous ressentons lorsque nous allons vivre dans un nouvel endroit.

Dans cet article, je veux expliquer comment le niveau supérieur de la pyramide des niveaux neurologiques, les Comportements, est le plus frappant en termes de choc culturel, et comment c’est également le premier niveau sur lequel nous pouvons agir parce que nous pouvons choisir notre comportement.

Lorsque vous allez vivre dans un nouveau pays, ce que les gens font, ce qu’ils mangent, comment ils parlent, quelle musique ils écoutent sera différent. Parfois, les différences de comportement seront minimes, parfois ce sera vraiment comme être sur une autre planète. L’écart avec votre propre comportement peut être énorme. Il est tout à fait normal d’être surpris et perturbé par ces nouveaux comportements, même si vous avez peut-être déjà lu beaucoup sur certains d’entre eux auparavant.

Mais votre prochaine étape sera cruciale pour la réussite de votre séjour expatrié. Vous devez performer dans cette nouvelle société, tant au niveau professionnel que personnel. Vous devez trouver le bon équilibre pour vous entre vous retirer de la société environnante, passer autant de temps que possible avec des collègues expatriés et «devenir natif».

En ce qui concerne les comportements :

  1. Remarquez, ne jugez pas. Lorsque vous voyez un nouveau comportement, remarquez-le, comment il diffère de ce que vous attendez mais ne jugez pas. Il est très facile d’étiqueter négativement le comportement, et pire encore la personne qui montre ce comportement: stupide, horrible, répugnant, ridicule ou autre. Il est facile de penser que notre comportement serait meilleur, le seul bon.
  2. Demandez et acceptez. N’hésitez pas à demander des éclaircissements sur la signification et l’origine du comportement. Être curieux est positif. Quelle que soit la situation, acceptez le comportement pour ce qu’il est.
  3. Expliquez en quoi le comportement diffère du comportement que vous attendriez dans votre propre culture. Commencez une discussion sans apporter de jugement.
  4. Adaptez votre propre comportement. Mais restez à l’aise. Ne copiez pas le comportement seulement pour copier. Mais être plus en phase avec les comportements des autres est le premier pas vers l’intégration, l’harmonie et la compréhension.

Suivre certains comportements locaux vous aidera à vous familiariser avec votre environnement. Cependant, en termes de niveaux neurologiques, c’est un peu comme mettre du plâtre sur les fissures. Vous pouvez suivre des comportements similaires à ceux de la population locale, mais à l’intérieur, les sentiments de solitude, de malentendu, de frustration, d’isolement, peut-être de la dépression augmenteront si vous ne prenez pas soin des niveaux au-dessus. Ce sera comme jouer un rôle.

Dans mon prochain article, nous examinerons les capacités. C’est votre capacité à comprendre et à vous adapter. Comprendre vos préférences culturelles et celles des autres, comment elles affectent votre vie et comment et si vous avez la capacité de les changer.

Behaviours are the most striking differences when changing culture

In the last post, I have explained the role of environment in triggering the feelings of surprise and confusion among others we get when we move to a different place.

In this post I want to explain how the next level up in the neurological levels pyramid, Behaviours, is the most striking in terms of culture clash and culture shock but how it is also the first level we can act upon because we can choose our behaviour.

When you go to a new place, what people do, eat, how they speak, what music they listen to will be different. Sometimes the differences in behaviour will be minimal, sometimes it will really be like being on another planet. The gap with your own behaviour may be huge. It is completely normal to be surprised and at first unsettled by these new behaviours, however much you may have read about some of them before.

But your next step will be crucial for the success of your expatriate stay. You need to perform in that new society, both on a professional and personal level. You need to find the right balance for you between closing yourself out of the surrounding society, spending as much time as possible with fellow expatriates, and “going native” .

When it comes to behaviours:

  1. Notice, don’t judge. When you see a new behaviour, notice it, how it differs from what you expect but do not judge. It is very easy to label negatively the behaviour, and worse still the person carrying out the behaviour: stupid, gruesome, disgusting, ridiculous or whatever. It is easy to think our behaviour would be better, the only right one.
  2. Ask and accept. Do not hesitate to ask clarification about the meaning and origin of the behaviour. Being curious is positive. Whatever the situation, accept the behaviour for what it is.
  3. Explain how it differs from the behaviour you would expect in your own culture. Begin a completely non-judgemental discussion.
  4. Adapt your own behaviour. But stay comfortable. Do not copy behaviour for the sake of copying. But being more in line with others’ behaviours is the first step towards integration, harmony and understanding.

Following some of the local behaviours will help getting more familiar with your environment. However, in terms of the neurological levels, it is a bit like putting plaster over cracks. You may follow behaviours similar to local people but inside, the feelings of loneliness, misunderstanding, frustration, isolation, maybe depression will grow if you do not look after the levels above. It will be like acting.

In my next post, we’ll be looking at the capabilities. This is your ability to understand and adapt. Understand your and others’ cultural preferences, how they impact your life and how and whether you have the ability to change them.

L'impact de votre environnement culturel

Le niveau le plus bas des niveaux neurologiques est votre environnement. C’est normalement votre environnement physique, la façon dont les choses sont, leur apparence, les odeurs, etc.

Mais c’est également valable dans le contexte de l’environnement culturel. C’est votre attente sur comment les choses autour de vous doivent ressembler dans cet environnementi. Et c’est plus profond que vous ne le pensez. Par exemple, je suis française et j’y ai passé les 25 premières années de ma vie. Quand je regarde des photos sans savoir où elles ont été prises, il y a généralement quelque chose qui me dit “je pense que c’est une photo prise en France”. Il y a quelque chose, généralement intangible, qui me donne la clé. C’est un sentiment, un instinct plutôt que quelque chose de concret sur l’image (sauf bien sûr s’il s’agit d’une image d’un monument emblématique.). Plus souvent que non, j’ai raison. C’est parce que j’ai construit une image de ce à quoi la France doit ressembler.

L’environnement culturel dans ce contexte doit également inclure votre environnement social. Ici, c’est tout ce que vous avez appris au fil des ans, consciemment et inconsciemment, de votre famille, vos amis, des enseignants et de tous les groupes auxquels vous appartenez. Cela se traduira dans des niveaux neurologiques plus élevés de comportements, de capacités et ainsi de suite, et je parlerai de ceux-ci dans des articles ultérieurs.

Lorsque vous allez dans un nouvel endroit, l’environnement physique est la première chose que vous remarquerez et ressentirez. Vous voyez immédiatement si un endroit a l’air pauvre ou riche, propre ou avec des détritus dans les rues, etc. Ensuite, vous commencez à remarquer un peu plus: comment les maisons sont conçues, comment l’espace est pensé et utilisé. Il y a aussi des choses qui ne sont pas liées à l’environnement créé par l’homme qui vous affecteront. Je me souviens avoir remarqué à quel point la lumière était différente de tout autre endroit où j’étais allé dès mon arrivée en Australie quand j’y suis allée en vacances. C’est dans cet environnement physique que de nombreuses différences se manifesteront de manière la plus évidente. Vous n’avez pas besoin de vivre dans un endroit lointain. Cela peut être aussi simple que de passer d’un bureau partagé à votre propre bureau dans un nouvel emploi, ou vice versa.

L’environnement est le premier niveau sur lequel vous pouvez vous sentir confus, surpris lorsque vous découvrez à quel point les choses sont différentes. Au début, le sentiment principal est plus une surprise amusée mais comme vous trouvez de plus en plus de nouveautés dans votre nouvel environnement, cela peut vous intimider et vous devenez plus négatif, vous retirant parfois en vous et devenant déprimé.

Un coach en diversité culturelle peut vous aider à comprendre votre nouvel environnement pour que vous y soyez plus à l’aise et que vous performiez mieux. Cependant, travailler uniquement au niveau de l’environnement ne sera pas suffisant dans la plupart des cas. Nous verrons dans les prochains articles comment un changement dans votre environnement affecte les niveaux supérieurs, les conséquences qu’il peut avoir et comment le gérer au mieux.